“Grâce à la mobilisation des associations, on se sent moins seuls.”

florent papa de Louka

Quand on m’a annoncé que mon fils Louka avait la muco, j’ai bien sûr pensé à Grégory et j’ai eu peur. C’était grave.

Mais Grégory avait aussi montré comment traverser les épreuves et c’est ce message qui reste, celui de l’espoir. Mon fils a un avenir, c’est certain, on connaît de mieux en mieux la maladie et les choses évoluent.

Louka n’a que 16 mois aujourd’hui, mais avec sa mère nous avons décidé de nous engager dans ce combat, d’en être acteurs et non spectateurs. C’est important pour nous, pour lui, pour nos familles, qui sommes tous impactés par la muco.

Grâce à la mobilisation des associations, on se sent moins seuls. Cette maladie ne se voit pas, alors les gens autour ne comprennent pas toujours ce que nous vivons, il reste beaucoup à faire, mais le mouvement est en marche.

Partagez cet article !