Mike Parent, coureur solidaire : “Viens avec ton cœur et tes baskets !”

header mike parent


Depuis 2011, Mike Parent, pompier professionnel de Haute-Savoie, se lance des défis sportifs toujours plus grands pour l’Association Grégory Lemarchal. 170 puis 300 kilomètres autour du Mont-Blanc et bientôt 900 kilomètres à l’assaut des Pyrénées : ce grand sportif toujours le cœur sur la main ne recule devant rien pour véhiculer son message de solidarité. Rencontre.


Depuis 2011, à chacun de vos défis sportifs, vous soutenez l’Association Grégory Lemarchal : pourquoi avoir choisi cette association ?

Avant cela, en 2009, mon premier défi a été d’accompagner deux jeunes en situation de handicap sur 35 kilomètres, à l’occasion du Téléthon. Cela m’a donné une vraie leçon d’humilité. Je me suis rendu compte que cette chose très égoïste qu’est la course n’a d’intérêt que si elle est partagée et permet de donner un sens à l’effort physique. Petit à petit, j’ai pris goût aux challenges de plus en plus grands : 90, 170, 300 kilomètres dans le Mont-Blanc. C’est d’ailleurs en 2012, alors bénévole sur l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB) que j’ai rencontré Pierre Lemarchal, avec qui j’ai tout de suite sympathisé. L’année suivante, je prenais le départ de l’épreuve mythique de l’UTMB, 170 kilomètres autour du Mont-Blanc, sous les couleurs de l’Association Grégory Lemarchal en tant que dossard solidaire. Quitte à se faire mal, autant le faire pour une bonne cause ! La course prend alors une autre dimension : on est tout simplement portés par l’énergie qui entoure cette association. Le combat de Grégory et de sa famille devient notre combat à tous : sportifs, bénévoles, donateurs, accompagnateurs. Sans avoir eu la chance de connaître Greg, on se reconnaît forcément un peu dans la rage qui l’animait. Après 43 heures de course, j’ai franchi la ligne d’arrivée entouré de mes proches, de Pierre Lemarchal et de membres de l’Association. Un moment inoubliable, avec bien sûr la voix de Grégory qui résonne…

Quand on vit une expérience aussi intense humainement, on a forcément envie de recommencer…

Effectivement, en 2016, le goût du défi sportif reprend avec toujours cette idée d’être un véhicule pour les messages de l’Association Grégory Lemarchal et pour tous les mucos qui vivent ces challenges à travers nous. Je m’inscris donc avec Stéphane Barbi (également dossard solidaire pour l’Association en 2011) et Mickaël Oiselet à la plus grande des épreuves proposées dans le cadre de l’UTMB : la Petite Trotte à Léon (PTL), une course de 300 kilomètres à boucler en moins de 152 heures. À défi plus grand, nous nous fixons également un objectif de collecte plus important : 3 000 euros. Avec l’engouement de mes précédentes courses, la mobilisation est sans précédent. Nous avons réussi à lever 2 300 euros pour l’Association : une réelle fierté et un moteur puissant pour aborder la course sereinement. Le soutien de tous ces généreux donateurs décuple notre énergie. Dans les moments de doute, on ne peut que penser “ces personnes te donnent de leur temps, leur énergie, leur confiance : ne les déçoit pas”. Je me souviens d’un matin où Stéphane Barbi et moi assistions au lever du soleil, émus et fatigués. Je partage la photo de ce moment sur la page Facebook qui nous permettait de communiquer avec ceux qui nous soutiennent. En quelques heures, la photo a été vue plus de 35 000 fois avec de nombreux commentaires d’encouragement. Même fatigués, on sait tout de suite pour qui et pourquoi on se bat !

Cette année vous participez à la Transpyrenea : parlez-nous un peu de ce nouveau défi !

Ce défi, c’est 900 kilomètres dans les Pyrénées à boucler en moins de 400 heures (soit 16 jours, ndlr), une des plus grosses, si ce n’est la plus grosse, course du monde en trail avec la volonté d’aller encore et toujours plus loin dans l’Association. Dépasser à chaque fois mes limites, c’est aussi transmettre cette valeur de dépassement de soi que Grégory véhiculait si bien.

mike parent transpyrenea

Cette année encore, je vais faire vivre l’événement à travers ma page Facebook et ma page de collecte avec toujours la même envie de partager mes émotions et ma détermination. Si cela peut aussi donner l'envie à d’autres de se surpasser pour se lancer des défis sportifs, la fierté n’en est que plus grande !


Justement, je veux moi aussi me lancer un défi sportif et créer une collecte pour l’association : quels conseils me donnez-vous ? 

Si vous êtes proche de Paris ou de Lyon, vous pouvez vous inscrire à la Course des Héros du 17 juin prochain, un défi sportif et caritatif accessible à tous : valide ou non, sportif ou non, malade ou non. Que l’on marche ou courre 2, 6, 10 kilomètres : l’essentiel est de venir avec son cœur et ses baskets ! Le concept est simple : pour valider son dossard et prendre le départ, chaque participant doit collecter un minimum de 250 euros de dons. C’est une somme importante mais pas de panique ! Mobilisez-vous pour contacter un maximum de gens en amont : famille, amis, collègues. Petit conseil qui fonctionne à tous les coups : proposez à vos amis fumeurs de mettre 10 euros dans un don plutôt que dans un paquet de cigarettes ! Que 10 personnes donnent 25 euros chacune ou que 100 contacts vous donnent 2,50 : vous avez déjà relevé le challenge. Le jour de la course, vous serez portés par l’ambiance à la fois festive et forte émotionnellement.


Si je ne suis pas sportive mais que je veux aider l’Association en créant moi aussi une page de collecte : c’est possible ?

Encore une fois, que l’on soit sportif ou non, le plus important est de faire les choses avec le cœur. J’ai une anecdote assez drôle à ce sujet. En 2015, alors que je préparais La Petite Trotte à Léon pour l’Association Grégory Lemarchal, tous mes proches étaient mobilisés pour nous aider à atteindre notre objectif de collecte. Ma belle-mère, concierge dans une résidence située en bord de mer, a eu une superbe idée pour nous aider : inviter les copropriétaires à un apéritif “solidaire” où chacun était invité à donner ce qu’il pouvait après avoir partagé un verre. Une idée toute simple et efficace pour collecter des dons ! 

Des moments comme celui-ci sont également l’occasion de sensibiliser aux missions de l’Association Grégory Lemarchal. Rappelez en quoi le combat de l’Association est fondamental pour le confort de vie des malades et la recherche. Le combat de Grégory est une histoire qui touche : malgré toutes les barrières qui se sont mises en travers de sa route, il n’a jamais pensé à s’arrêter, il a défoncé les murs pour arriver au sommet. C’est cet exemple qu’il faut donner : la détermination à toute épreuve.

Un dernier mot ? 

Lancez-vous !


Pour lancer votre propre page de collecte, cliquez ici : créer votre page de collecte

Partagez cet article !