JARDIN GRÉGORY LEMARCHAL - FOCH

Jardin Grégory Lemarchal à l’hôpital Foch de Suresnes


Un lieu apaisant pour les patients et les familles

C’est un endroit protégé, une oasis de verdure inattendue au milieu des hauts bâtiments de l’hôpital Foch, à Suresnes. À l’entrée, une plaque résume sa raison d’être : En 2007, Grégory avait fait du seul arbre de l’hôpital Foch sa forêt pour s’évader. Nous avons voulu ce jardin apaisant pour que tous ceux qui souffrent puissent s’accrocher à la beauté de la vie.

« Nous », c’est bien sûr l’Association Grégory Lemarchal à l’origine du projet et qui l’a cofinancé. Mais c’est surtout Laurence, Leslie et Pierre Lemarchal, parce qu’il faut avoir vécu le manque pour se rendre compte à quel point offrir un tel espace aux malades et à leurs familles est tout sauf superflu. D’ailleurs, ce Jardin Grégory Lemarchal n’est pas réservé aux seuls patients atteints de mucoviscidose, mais bien accessible à tous. Pierre Lemarchal ne cache pas son émotion de voir – enfin – se concrétiser cette idée : « C’est un des premiers projets auxquels nous ayons pensé, au départ de Greg. Cela a pris du temps, cela n’était pas facile à faire, mais nous y sommes arrivés. »

Pour pouvoir créer ce lieu de 700 m2 niché au cœur de l’hôpital, il a en effet fallu amener machines, matériaux et plantations à l’aide de grandes grues de levage, creuser le sol jusqu’à six mètres, et concevoir à l’aide de la paysagiste Célia Mante un paysage accueillant et adapté aux spécificités de ses visiteurs. Protégé des vents forts, généreusement ensoleillé sur une moitié et garantissant des zones d’ombre sur l’autre pour les journées de grande chaleur, ce jardin calme est avant tout de conception écologique : végétaux à faible potentiel allergisant, floraisons au rythme des saisons, matériaux durables et recyclables, systèmes d’arrosage et d’éclairage économes, mangeoires, nichoirs et abreuvoirs pour accueillir de petits oiseaux, terrasses dallées… En son centre, toutes les couleurs du ciel viennent se refléter dans un bassin d’eau douce rectangulaire apaisant et rafraîchissant, un grand espace parsemé de mobilier acidulé appelle à la convivialité, et de petits coins encadrés de haies permettent de se retrouver à l’abri des regards, selon la volonté de Laurence Lemarchal : « Je souhaitais que les couples, les parents, les familles, les amis puissent retrouver des moments d’intimité, ce qui est très souvent difficile dans l’enceinte de l’hôpital. » Enfin, des ateliers d’art-thérapie y seront proposés tout au long de l’année, au gré des saisons. Encore une façon de s’accrocher à la beauté de la vie.

Partagez cet article !