HÔPITAL COCHIN - PARIS

À l’hôpital Cochin, on conjugue hygiène, sécurité et douceur.


L'unité Strauss du service de pneumologie a été rénovée pour apaiser les souffrances.

Pour l’Association Grégory Lemarchal, les inaugurations se suivent mais ne se ressemblent pas. Ce 27 mai 2013, dans l’unité de soins continus de pneumologie de l’hôpital Cochin, à Paris, l’ambiance est plus mesurée, concentrée, que festive. La délégation emmenée par le Pr Dusser et Laurence Lemarchal explore l’unité Srauss tout juste rénovée. Direction de l’hôpital, de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), élus, soignants et patients constatent parfaitement le changement.

A la première visite de l’Association Grégory Lemarchal, le choc avait été grand devant la vétusté des locaux, l’exiguïté des chambres, la chaleur insupportable, l’absence de salles de bain… Un patient en attente de greffe nous avait d’ailleurs raconté qu’il n’osait pas se laver dans la seule douche commune qui existait alors dans le couloir, pour éviter d'éventuels germes d'autres malades. Ici, en effet, sont suivis des cas graves, fragiles, atteints de mucoviscidose ou non. Très vite, il est convenu avec la direction de l’hôpital qu’il faut intervenir, et les réunions de préparation s’enchaînent. Les premiers chiffrages des travaux font apparaître une difficulté : rénover les deux ailes qui composent le service est hors de portée budgétaire. L'AP-HP et l’Association réussissent tout de même à dégager une enveloppe permettant de commencer par l’unité Strauss… celle-là même qui est inaugurée aujourd’hui.

Au total, ce sont huit chambres, le couloir, le poste de soins qui ont été repensés. Pierre Lemarchal explique : « Un climat plus doux l’été, plus chaleureux l’hiver, plus apaisant toute l’année… voilà ce que nous avons essayé d’apporter à ce service où les séjours peuvent être longs, les souffrances importantes, et l’attente angoissante ». Climatisation et douches individuelles ont été installées et, comme dans d’autres hôpitaux où l’Association est intervenue, le thème général a été défini par l’équipe médicale en collaboration avec notre décoratrice : ambiance zen, lampes de chevet pour un éclairage doux, linoléum imitation parquet, nouveau mobilier confortable… Devant le résultat, une jeune femme suivie ici avant d’avoir la chance d’être greffée, en a les larmes aux yeux. Elle se souvient, justement, des souffrances et de l’attente. De l’autre côté du comptoir d’accueil, l’aile du service qui n’a pas encore été rénovée offre son visage triste aux regards, et le contraste est saisissant. La bonne nouvelle, c’est que les réunions ont déjà commencé pour y remédier le plus vite possible…










(VIDEO) Pour voir le reportage de Télé-Loisirs, cliquez ici

Partagez cet article !