CENTRE HOSPITALIER DE DUNKERQUE

À Dunkerque, on a le sens de l’hospitalité…

Le CRCM du Centre hospitalier de Dunkerque a fait peau neuve, autour d’un thème et d’une façon de vivre chers à la région du Nord.

Une grande roue, des chevaux d’or au galop, des ballons qui s’envolent dans le ciel, des manèges lancés à pleine vitesse et, bien sûr, des cotillons à foison… le message est clair : ici, à Dunkerque, s’amuser est un art dont le Carnaval et la fête foraine sont les hérauts dévoués. Y compris dans les endroits où l’on s’y attend le moins, par exemple le Centre de ressources et de compétences de la mucoviscidose (CRCM) du Centre Hospitalier de Dunkerque (CHD). Ce thème festif typique de la région a été choisi par l’équipe médicale emmenée par le Dr Loeuille, et approuvé par Mr Castaing, directeur général du CHD, presque comme une évidence, dès le début des réunions avec Laurence Lemarchal et Fabienne Boé de Pirey, décoratrice qui œuvre pour l’Association Grégory Lemarchal depuis les toutes premières réhabilitations de services dans les hôpitaux.

Ici comme ailleurs, l’objectif partagé est le même, repenser les structures d’accueil et les rénover de façon à procurer aux soignés comme aux soignants un environnement sécurisé et apaisant. Au CRCM de Dunkerque, 70 patients, enfants et adultes, sont suivis par une équipe composée d’une quinzaine de personnes. Médecins, infirmières, kinésithérapeuthe, psychologue, assistante sociale ou encore éducateur sportif se concertent en permanence, et les locaux rénovés avec notre concours reflètent parfaitement leur conception de la prise en charge optimale. D’abord un espace d’attente, égayé par un puits de lumière artificielle sous forme de ciel azur zébré de nuages de chaleur, puis un parcours de bureaux et salles communicantes, pour assurer la continuité du temps de suivi et faire en sorte que les patients ne se croisent plus : d’abord l’infimière pour un point général, puis l’espace « kiné », la salle d’éducation thérapeutique, la consultation du médecin, et enfin la psychologue.

Au-delà de son aspect pratique, et des normes d’hygiène et de sécurité indispensables au traitement de cette pathologie, le CRCM porte désormais la « marque de fabrique » de l’Association Grégory Lemarchal. Au sol du lino brun imitation parquet, des lumières tamisées, du mobilier transparent ou en bois clair, des murs blancs réhaussés de tableaux aux couleurs éclatantes, tout est fait pour insuffler un esprit « comme à la maison ». Pour tous les acteurs de cette transformation, voir le sourire des patients et le regard apaisé des familles lors de l’inauguration officielle était sans doute la plus belle marque de reconnaisance de l’implication de chacun, et de la motivation collective d’en finir avec la mucoviscidose.























Partagez cet article !