Recherche : des résultats et des perspectives

article recherche


Dès sa création l’Association Gregory Lemarchal s’est fixé parmi ses objectifs celui de soutenir la recherche médicale et scientifique sur les thèmes de la mucoviscidose et de la Transplantation pulmonaire.


En partenariat avec l’association Vaincre la mucoviscidose, un programme spécifique à la transplantation pulmonaire a été défini dès 2008, basé sur un appel d’offres reconduit chaque année de 2009 à 2013. Plus de 30 projets ont été ainsi financés et chaque association a octroyé les fonds nécessaires à ces projets pour un montant global de plus de 2.2 millions d’euros chacune. Outre l’impact très positif que cet appel à projet a créé au sein de la communauté des transplanteurs pulmonaires en permettant de rapprocher les équipes les unes des autres, en stimulant les efforts de chacun pour augmenter le nombre de transplantations réalisées chaque année (de 223 en 2007 à 353 en 2015) ce programme a abordé un grand nombre d’aspects de la transplantation : aspects chirurgicaux, préparation à la transplantation et ses obstacles, nouvelles approches des donneurs potentiels, complications variées de la greffe au premier rang desquelles le rejet aigu et chronique, qui provoque la mortalité. Deux grands projets ont été emblématiques de cette recherche :


LE PROJET COLT


Exceptionnel exemple de fédération de toutes les équipes françaises (secondairement étendue à la Suisse et la Belgique) sous l’égide du Pr Magnan (Nantes) le projet COLT a pour objet de générer une cohorte de transplantés pulmonaires suffisamment grande et suivie au moins 5 ans pour se donner les moyens d’analyser les déterminants du rejet chronique pulmonaire, principale complication de la greffe. Cette cohorte est forte de plus de 1 200 greffés dont plus de 700 ont atteint 3 ans et permet de rechercher grâce à l’importante collection biologique (tissus, cellules et sang) des facteurs capables de prédire la survenue ou non de ce rejet chronique. Cette cohorte est d’ores et déjà à l’origine de plusieurs articles scientifiques dans les revues internationales.


LE PROTOCOLE « EX VIVO »


Technique innovante pour apprécier la qualité d’un greffon pulmonaire introduite par nos collègues canadiens de Toronto, elle consiste à placer ces greffons sur une machine et de les traiter jusqu’à récupérer une fonction normale.

ex vivo

Cette technique a été utilisée dans le cadre d’un protocole dirigé par le Dr Sage de l’hôpital Foch à Suresnes en utilisant des poumons refusés par toutes les équipes françaises (et qui auraient été jeté à la poubelle) car ils ne correspondaient pas aux critères de qualité jugés indispensables à la greffe. Plus de 85 % des poumons testés ont pu être réhabilités et donc greffés aux patients en attente de transplantation. Les résultats de ces transplantations sont exactement équivalents aux résultats de celles effectués classiquement avec des poumons jugés de bonne qualité. Depuis 2011 c’est près d’une soixantaine de transplantations supplémentaires qui ont pu être réalisées grâce à cette « réhabilitation », sauvant ainsi des patients en attente de greffe pulmonaire. Cette technique a été reprise depuis par d’autres équipes mais son extension à tous les centres de transplantation pulmonaire se heurte à un obstacle financier. Les autorités de santé n’ont toujours pas fixé le prix de remboursement de cette réhabilitation pulmonaire, son coût (15 000 € par unité) restant encore aujourd’hui à la charge des hôpitaux…


Depuis 2014, l’Association Gregory Lemarchal a élargi le champ de son soutien financier à la recherche en participant pour moitié avec l’association Vaincre la mucoviscidose aux projets ayant pour thème l’infection, responsable de la détérioration progressive des bronches qui aboutit à l’état d’insuffisance respiratoire terminal et à la mort. Sur ce thème essentiel de la mucoviscidose les deux associations ont soutenu plus de 45 projets (sur une ou plusieurs années) dans ces trois dernières années apportant chacune un crédit de 1 450 000 €.


Au total, depuis 2009, ce sont 4.9 millions d’euros qui ont été engagés par l’Association Gregory Lemarchal dans la recherche pour en finir avec la mucoviscidose.


Partagez cet article !