Qu’est-ce que la transplantation pulmonaire ? 

poumons corps humain

La transplantation pulmonaire est une opération qui consiste à enlever un ou les deux poumons d’un individu pour les remplacer par le/les poumons d’un autre.

C’est une opération lourde et complexe car le poumon est un organe particulièrement fragile qui résiste mal aux conditions de prélèvement et de conservation. De plus, les poumons sains doivent impérativement être transplantés dans les 6 à 8 heures qui suivent leur prélèvement chez le donneur. L’opération dure entre 4 et 6 heures. Le chirurgien pratique une incision de la cage thoracique et ôte les poumons défaillants. Il suture ensuite les greffons aux vaisseaux sanguins ainsi qu’aux bronches. Sans complication particulière, le patient devra ensuite suivre un traitement immunosuppresseur sur le long terme pour limiter le risque de rejet que le corps va entreprendre pour “se défendre” contre l’organe greffé qu’il ne reconnaît pas comme faisant partie de son patrimoine génétique.



TÉMOIGNAGE


Les poumons ont pour rôle de réaliser les échanges gazeux entre le corps humain et l’air ambiant. Dans le cas de la mucoviscidose, l’augmentation de la viscosité du mucus et son accumulation dans les voies respiratoires et digestives diminuent peu à peu les capacités respiratoires de la personne qui « perd son souffle ». Ce mucus constitue un milieu idéal pour la prolifération de bactéries, ce qui, à terme, entraîne la destruction de l’organe, et donc la nécessité vitale de procéder à une transplantation pulmonaire.  Mais là aussi, les avancées thérapeutiques sont importantes, notamment avec l’espoir suscité par le Trikafta, une trithérapie associant donc 3 molécules. Ce médicament réservé aux malades sélectionnés d’au moins 12 ans améliore de 10 à 14 % la fonction respiratoire de ces patients ce qui leur évite alors le recours à la greffe. Mais ce traitement reste réservé aux patients les plus gravement atteints et ne concerne pas encore tous les malades possibles atteints de la mucoviscidose. À suivre donc !

Dr Marc Stern, pneumologue, ancien chef de service de pneumologie de l’hôpital Foch de Suresnes et membre du Conseil d’Administration de l’Association Grégory Lemarchal

Partagez cet article !