Don d'organes, tous concernés !


don d'organes 2017

La transplantation pulmonaire est, à ce jour, le seul moyen de prolonger la vie des personnes atteintes de mucoviscidose quand l’insuffisance respiratoire menace de leur être fatale. Grégory n’a pas eu la chance de recevoir les poumons qu’il attendait. Le nombre de candidats à la greffe est toujours plus important que le nombre de greffons. C’est pourquoi l’Association Grégory Lemarchal a fait de la sensibilisation au don d’organes dans son ensemble l‘une de ses principales missions.

En 2015*, le nombre total de malades inscrits sur les listes d'attente en France était de 21 464. Seulement 5 746 d'entre eux ont eu une greffe. 
*Agence de la biomédecine

Ce que dit la loi

La loi française est très claire : nous sommes tous donneurs d’organes et de tissus, sauf opposition de notre part. C’est le principe du consentement présumé qui repose sur les valeurs de la Solidarité.

Il existe 3 méthodes pour s’opposer au prélèvement de ses organes : 

1 – L’inscription sur le registre des refus. C’est la méthode la plus sûre pour faire respecter votre opposition et elle permettra de protéger vos proches.

2 - Donner à un proche un écrit, daté et signé, faisant part de votre refus. Ce proche devra le remettre à l’équipe de coordination de prélèvement d’organes.  

3 - À défaut, un proche peut faire valoir le refus que vous auriez manifesté de votre vivant mais dans ce cas, il doit préciser par écrit et signer les circonstances précises de ce refus.

De plus, le refus peut désormais être partiel, et ne concerner que certains organes ou tissus. Et bien sûr, il est possible de revenir sur sa décision à tout moment.

Attention : il n’existe pas en France de registre du oui.


S’inscrire sur le registre national du refus (lien : www.registrenationaldesrefus.fr)

On dit communément qu’un donneur peut sauver jusqu’à 7 vies.

liste organes à donner

Gratuité : le don d’organes est un acte de générosité et de solidarité entièrement gratuit. La loi interdit toute rémunération en contrepartie de ce don.

Anonymat : le nom du donneur ne peut être communiqué au receveur, et réciproquement. La famille du donneur peut cependant être informée des organes et tissus prélevés ainsi que du résultat des greffes, si elle le demande à l’équipe médicale qui l’a suivie.



Partagez cet article !